> Epargne > Assurance Vie

Assurance Vie

Considérée comme un investissement de Long Terme, l’Assurance Vie est un produit d’épargne sur une durée définie à l’avance. L’assurance vie peut répondre à différents objectifs tels que le versement d’une rente ou d’un capital à un bénéficiaire en cas de décès et/ou en cas de vie. Généralement, les investisseurs utilisent ce placement pour répondre à ces objectifs via des contrats d’assurance mixtes vie et décès que l’on appelle plus communément : l’Assurance Vie.

Entre la constitution d’un capital jusqu’à une date déterminée, la protection de l’épargne et bénéficier d’une fiscalité réduite … ces arguments ont séduit des milliers d’investisseurs.

Actualités Assurance Vie

Assurance-vie: deux nouveaux contrats introduits par la réforme
Assurance-vie: deux nouveaux contrats introduits par la réforme

09/12 16:15 La réforme de l'assurance-vie présentée mercredi en conseil des ministres introduit deux types de produits: l'"euro-croissance", à mi-chemin entre fonds en euros et unités de compte, et de nouveaux contrats visant à investir dans les PME ou le logement social. Déjà connu dans ses grandes lignes, le contrat "euro-croissance" est présenté comme un "troisième...

Fiscalité du patrimoine La nouvelle donne avantage toujours l’assurance vie !
Fiscalité du patrimoine La nouvelle donne avantage toujours l’assurance vie !

29/01 22:44 La 3ième Loi de Finance rectificative pour 2012, la Loi de Finance pour 2013 et la Loi de Finance 2013 pour la Sécurité Sociale modifient les problématiques fiscales des résidents et des non-résidents. Une fois de plus, l'intérêt des contrats d'assurance vie se confirme pour les contribuables souhaitant réduire leur ardoise fiscale. Autres produits avantageux...


L'Assurance Vie

Intérets de l’assurance vie

Hormis la constitution d’un capital, l’épargne réalisée au travers d’une assurance vie permet de prévoir l’avenir que ce soit en cas de vie ou de décès. Dans le premier cas, l’assurance “vie” est un engagement de l’assureur de verser une rente ou un capital au bénéficiaire choisi par le souscripteur. Dans le second cas, l’assurance “décès” est le même principe que l’assurance “vie” et ce, uniquement en cas de décès du souscripteur.
D’autre part, le capital épargné dans le cadre d’une assurance vie (ou décès) génère des gains financiers au travers d’un rendement annualisé qui varie selon le contrat souscrit et selon la performance des fonds dans lesquels l’épargne est placée.
Enfin, le capital auquel s’ajoute les intérêts générés au fil des années et ce, jusqu’à l’échéance du contrat, bénéficie d’une imposition plus faible que si l’épargne avait été investie dans les fonds en direct.

 

L’assurance en cas de vie

L’assurance en cas de vie est très peu utilisée. En effet, ce type de contrat entre le souscripteur et l’assureur indique que si l’assuré est toujours en vie à l’échéance du contrat, il pourra bénéficier d’une rente déterminée ou d’un capital. Toutefois, si le souscripteur décède avant la fin du contrat, l’épargne réalisée dans ce contrat sera perdue, sauf dans le cas où une assurance supplémentaire en cas de décès à été souscrite au moment du contrat.

 

L’assurance en cas de décès

Ce type de contrat peux être basé sur la durée de vie entière du souscripteur ou seulement sur une période donnée. Ainsi, dans le premier cas, les bénéficiaires recevront une rente ou un capital lorsque le souscripteur décède. Dans le second cas, la rente ou le capital ne sera versé uniquement si le souscripteur décède avant une date donnée.
L’avantage de l’assurance décès est essentiellement lié à la non-imposition des droits de successions sur le capital épargné dans le contrat de l’assurance.

 

L’assurance mixte en cas de vie et décès, dite “Assurance Vie”

Le terme “Assurance Vie” est donné pour les contrats mixtes en cas de décès ou de vie du souscripteur. Le terme assurance n’est donc finalement pas à prendre en considération puisque le ou les bénéficiaires recevront leur rente ou leur capital que le souscripteur soit en vie à la fin du contrat ou qu’il décède avant la fin du contrat.
L’objectif est de faire profiter des avantages successoraux aux bénéficiaires du contrat en cas de décès mais aussi de bénéficier d’impositions sur les gains financiers réalisés en cas de survie à la fin contrat.
L’assurance vie est utilisée tel un investissement que d’une assurance au sens propre du terme.

 

© Les Investissements - Mise à jour : Octobre 2012

Partager